La copine moche - Forum anonyme discussions libres entre adultes : Fofantasmes.fr

La copine moche

Tchoucook
Membre actif
Messages
82
Réactions
26
Age
44
Fofocoins
143
J’étais dans un groupe d’amis, l’éternel célibataire. La bonne copine rigolote, serviable et utile, je m’entendais hyper bien avec un copain qui avait déjà copine qui était enceinte. Je m’entendais très bien avec elle et je pensais qu’elle était mon amie. Il aimait la pêche, la chasse tout ce qui ne m’attire pas du tout. Il était blond aux yeux d’un bleu si intense que l’on pouvait s’y noyer. Il avait la taquinerie facile mais jamais humiliante à mon égard. Mal dans ma peau, je détestais mon physique disgracieux. Aucune assurance en moi, j’avais tendance à m’effacer. À la recherche d’un emploi, le copain me propose de travailler dans la même entreprise que lui. Et m’emmenait tout les jours au travail avec lui. Il était fier d’avoir une fille bosseuse comme binôme. Je tisse des liens de plus en plus intimes comme lui épiler le nez devant sa compagne ou être avec lui pour vider les lièvres chassés. Cela me retournait l’estomac mais comme j’étais avec lui j’avais confiance. J’ai entendu une conversation une connaissance parlait à mon ami de moi. Si elle n’avait pas peur que je lui vole son compagnon. Elle repondit avec un tel aplomb que j’aurais aimé ne jamais l’entendre. Elle disait que j’étais si moche qu’il ne voudrait jamais de moi avec des moqueries sur mon physique gras. J’ai fait abstraction de ces réflexions méprisantes. Et j’ai continué à faire comme d’habitude joviale, volontaire, rigolote avec des jeux de mots que seul lui et moi pouvions comprendre. Il y avait de plus en plus de complicité. Un amour naissant de mon côté que je cachais. Impossible d’été aimé par cet homme qui avait eu un enfant il y a peu de temps. Il me raconte ses soucis, sa vie de couple. Je me rends compte qu’il n’était pas heureux et comblé par cette relation, sa compagne n’avait pas d empathie, de gentillesse ou bienveillance. Toute fois elle avait une jolie apparence. Son corps laissait entendre de belles promesses. Mais rien n’allait dans ses attentes de couple. Je ne voulais pas rentrer dans leur couple fragile. J’ai pris du recule et mis de la distance entre eux et moi. Et ainsi lui et moi nous nous voyons plus qu’au travail. Je vois que ça le rend triste, il est collé à moi. Il me sonde pour comprendre pourquoi mon éloignement et mon incapacité à lui parler honnêtement. Mais moi je l’aimais ce chasseur. Un soir il me ramena à la maison et pris ma main. Droit dans mes yeux il s’excusait pour des choses qu’il ne comprenait pas. Il s’excusait sans en savoir la raison de ma prise de distance. Et là à la grande surprise il m’avoua qu’il m’aimait depuis longtemps et qu’il voulait me garder près de lui. Que ce que nous partagions était fort et important pour lui. J’étais son oxygène de bonheur. Pourquoi aimerait il une femme comme moi ? La moche la grosse du groupe ? Et il m’aimait pour ce que j’étais, ce que je lui apportais et même mon corps lui plaisait. Incroyable, je suis restée un moment muette, sans voix et je je suis mise à pleurer mon cœur me faisait mal. Je ne voulais pas être la femme qui brise son couple, séparer une famille impossible pour moi. Une incommensurable tristesse m’envahit inconsolable, je me laisse tomber. Il me rattrape et me dit qu’il m’aime et m’embrasse. J’ai senti son amour son désir et c est sa façon de me consoler. Je me laisse porter et accepte un instant. Je repris mes esprits et le repoussa. Je ne voulais pas être celle qui trompe. Je lui dis que je l’aime aussi mais qu’il a des choix à faire et que si il quitte sa famille ce n est pas pour moi mais parce qu’il n’est plus heureux. Je ne voulais pas être sa maîtresse, celle que l’on cache. Je mérite de l’amour assumé et glorieux. Après ça il a quitté son travail, et déménagé avec elle ailleurs. Il a fini par la tromper avec une des ses collègues et l’a quitté après un certain temps. Il est retourné chez ses parents loin d’ici. Et j’ai toujours une pensée pour lui qui me trouvait belle….
 
Eviradnus
Membre actif
Messages
254
Réactions
40
Fofocoins
321
J’étais dans un groupe d’amis, l’éternel célibataire. La bonne copine rigolote, serviable et utile, je m’entendais hyper bien avec un copain qui avait déjà copine qui était enceinte. Je m’entendais très bien avec elle et je pensais qu’elle était mon amie. Il aimait la pêche, la chasse tout ce qui ne m’attire pas du tout. Il était blond aux yeux d’un bleu si intense que l’on pouvait s’y noyer. Il avait la taquinerie facile mais jamais humiliante à mon égard. Mal dans ma peau, je détestais mon physique disgracieux. Aucune assurance en moi, j’avais tendance à m’effacer. À la recherche d’un emploi, le copain me propose de travailler dans la même entreprise que lui. Et m’emmenait tout les jours au travail avec lui. Il était fier d’avoir une fille bosseuse comme binôme. Je tisse des liens de plus en plus intimes comme lui épiler le nez devant sa compagne ou être avec lui pour vider les lièvres chassés. Cela me retournait l’estomac mais comme j’étais avec lui j’avais confiance. J’ai entendu une conversation une connaissance parlait à mon ami de moi. Si elle n’avait pas peur que je lui vole son compagnon. Elle repondit avec un tel aplomb que j’aurais aimé ne jamais l’entendre. Elle disait que j’étais si moche qu’il ne voudrait jamais de moi avec des moqueries sur mon physique gras. J’ai fait abstraction de ces réflexions méprisantes. Et j’ai continué à faire comme d’habitude joviale, volontaire, rigolote avec des jeux de mots que seul lui et moi pouvions comprendre. Il y avait de plus en plus de complicité. Un amour naissant de mon côté que je cachais. Impossible d’été aimé par cet homme qui avait eu un enfant il y a peu de temps. Il me raconte ses soucis, sa vie de couple. Je me rends compte qu’il n’était pas heureux et comblé par cette relation, sa compagne n’avait pas d empathie, de gentillesse ou bienveillance. Toute fois elle avait une jolie apparence. Son corps laissait entendre de belles promesses. Mais rien n’allait dans ses attentes de couple. Je ne voulais pas rentrer dans leur couple fragile. J’ai pris du recule et mis de la distance entre eux et moi. Et ainsi lui et moi nous nous voyons plus qu’au travail. Je vois que ça le rend triste, il est collé à moi. Il me sonde pour comprendre pourquoi mon éloignement et mon incapacité à lui parler honnêtement. Mais moi je l’aimais ce chasseur. Un soir il me ramena à la maison et pris ma main. Droit dans mes yeux il s’excusait pour des choses qu’il ne comprenait pas. Il s’excusait sans en savoir la raison de ma prise de distance. Et là à la grande surprise il m’avoua qu’il m’aimait depuis longtemps et qu’il voulait me garder près de lui. Que ce que nous partagions était fort et important pour lui. J’étais son oxygène de bonheur. Pourquoi aimerait il une femme comme moi ? La moche la grosse du groupe ? Et il m’aimait pour ce que j’étais, ce que je lui apportais et même mon corps lui plaisait. Incroyable, je suis restée un moment muette, sans voix et je je suis mise à pleurer mon cœur me faisait mal. Je ne voulais pas être la femme qui brise son couple, séparer une famille impossible pour moi. Une incommensurable tristesse m’envahit inconsolable, je me laisse tomber. Il me rattrape et me dit qu’il m’aime et m’embrasse. J’ai senti son amour son désir et c est sa façon de me consoler. Je me laisse porter et accepte un instant. Je repris mes esprits et le repoussa. Je ne voulais pas être celle qui trompe. Je lui dis que je l’aime aussi mais qu’il a des choix à faire et que si il quitte sa famille ce n est pas pour moi mais parce qu’il n’est plus heureux. Je ne voulais pas être sa maîtresse, celle que l’on cache. Je mérite de l’amour assumé et glorieux. Après ça il a quitté son travail, et déménagé avec elle ailleurs. Il a fini par la tromper avec une des ses collègues et l’a quitté après un certain temps. Il est retourné chez ses parents loin d’ici. Et j’ai toujours une pensée pour lui qui me trouvait belle….
 
Eviradnus
Membre actif
Messages
254
Réactions
40
Fofocoins
321
Et la soit disant "vilaine petite cane" est devenue la plus belle des signes.
 
ICK
Membre
Messages
11
Réactions
0
Fofocoins
15
J’étais dans un groupe d’amis, l’éternel célibataire. La bonne copine rigolote, serviable et utile, je m’entendais hyper bien avec un copain qui avait déjà copine qui était enceinte. Je m’entendais très bien avec elle et je pensais qu’elle était mon amie. Il aimait la pêche, la chasse tout ce qui ne m’attire pas du tout. Il était blond aux yeux d’un bleu si intense que l’on pouvait s’y noyer. Il avait la taquinerie facile mais jamais humiliante à mon égard. Mal dans ma peau, je détestais mon physique disgracieux. Aucune assurance en moi, j’avais tendance à m’effacer. À la recherche d’un emploi, le copain me propose de travailler dans la même entreprise que lui. Et m’emmenait tout les jours au travail avec lui. Il était fier d’avoir une fille bosseuse comme binôme. Je tisse des liens de plus en plus intimes comme lui épiler le nez devant sa compagne ou être avec lui pour vider les lièvres chassés. Cela me retournait l’estomac mais comme j’étais avec lui j’avais confiance. J’ai entendu une conversation une connaissance parlait à mon ami de moi. Si elle n’avait pas peur que je lui vole son compagnon. Elle repondit avec un tel aplomb que j’aurais aimé ne jamais l’entendre. Elle disait que j’étais si moche qu’il ne voudrait jamais de moi avec des moqueries sur mon physique gras. J’ai fait abstraction de ces réflexions méprisantes. Et j’ai continué à faire comme d’habitude joviale, volontaire, rigolote avec des jeux de mots que seul lui et moi pouvions comprendre. Il y avait de plus en plus de complicité. Un amour naissant de mon côté que je cachais. Impossible d’été aimé par cet homme qui avait eu un enfant il y a peu de temps. Il me raconte ses soucis, sa vie de couple. Je me rends compte qu’il n’était pas heureux et comblé par cette relation, sa compagne n’avait pas d empathie, de gentillesse ou bienveillance. Toute fois elle avait une jolie apparence. Son corps laissait entendre de belles promesses. Mais rien n’allait dans ses attentes de couple. Je ne voulais pas rentrer dans leur couple fragile. J’ai pris du recule et mis de la distance entre eux et moi. Et ainsi lui et moi nous nous voyons plus qu’au travail. Je vois que ça le rend triste, il est collé à moi. Il me sonde pour comprendre pourquoi mon éloignement et mon incapacité à lui parler honnêtement. Mais moi je l’aimais ce chasseur. Un soir il me ramena à la maison et pris ma main. Droit dans mes yeux il s’excusait pour des choses qu’il ne comprenait pas. Il s’excusait sans en savoir la raison de ma prise de distance. Et là à la grande surprise il m’avoua qu’il m’aimait depuis longtemps et qu’il voulait me garder près de lui. Que ce que nous partagions était fort et important pour lui. J’étais son oxygène de bonheur. Pourquoi aimerait il une femme comme moi ? La moche la grosse du groupe ? Et il m’aimait pour ce que j’étais, ce que je lui apportais et même mon corps lui plaisait. Incroyable, je suis restée un moment muette, sans voix et je je suis mise à pleurer mon cœur me faisait mal. Je ne voulais pas être la femme qui brise son couple, séparer une famille impossible pour moi. Une incommensurable tristesse m’envahit inconsolable, je me laisse tomber. Il me rattrape et me dit qu’il m’aime et m’embrasse. J’ai senti son amour son désir et c est sa façon de me consoler. Je me laisse porter et accepte un instant. Je repris mes esprits et le repoussa. Je ne voulais pas être celle qui trompe. Je lui dis que je l’aime aussi mais qu’il a des choix à faire et que si il quitte sa famille ce n est pas pour moi mais parce qu’il n’est plus heureux. Je ne voulais pas être sa maîtresse, celle que l’on cache. Je mérite de l’amour assumé et glorieux. Après ça il a quitté son travail, et déménagé avec elle ailleurs. Il a fini par la tromper avec une des ses collègues et l’a quitté après un certain temps. Il est retourné chez ses parents loin d’ici. Et j’ai toujours une pensée pour lui qui me trouvait belle….
Beau texte… plus d’érotisme c’est possible ?
 
Tchoucook
Membre actif
Messages
82
Réactions
26
Age
44
Fofocoins
143
Alors merci pour commencer. Avec le temps on de découvre. Et je ne suis ni belle ni moche mais je sais qu’essayer c’est m’adopter lol. Coquine, gourmande, curieuse j’aime séduire et ça personne ne peut me l’enlever.