Premier amour - Forum anonyme discussions libres entre adultes : Fofantasmes.fr

Premier amour

Tchoucook
Membre actif
Messages
82
Réactions
26
Age
44
Fofocoins
143
Je le rencontre pour la première fois à l’âge de 8 ans et je sais déjà que je l aimerai toute ma vie. Lui à peine plus grand que moi 9 ans, voilà un coup de foudre en plein cœur et ma tête rempli de lui.
Ce sont de la famille aux amis de mes parents et je me rends compte que tout cela va être très compliqué car il habite Nancy et moi en Alsace.
Lorsque je le regardais les yeux pleins d intérêts, j’ai pû voir toute sa beauté son regard perçant avec cette tristesse cachée. Je tremblais de peur car je ne voulais pas lui montrer mes émotions.

Vers l âge de 13 ans j’ai eu envie de lui dire lors d une fête familiale tout mon amour pour lui et ce que je ressentais vraiment et creuser pour savoir pourquoi cette tristesse alors que nous étions que des enfants. De mon côté j’avais un mal de vivre aussi que je cachais c est peut être pour cela que je l aimais tant. Et j ai repoussée à une prochaine fois…

A 16 ans nous nous rencontrons à nouveau et nous logions chez sa tante pour quelques jours car j habitais le sud et lui Nancy. J’ai vu que son regard avait changé lorsqu’il le posait sur moi ce fut intense, je rougissait impossible de le soutenir, je me sentais nue.

Au bout de 2h on sortit se promener et il me prend la main. Sans crier gare mon premier baiser attendu depuis si longtemps sa langue dans ma bouche aventureuse de découvre le baiser que l’on ne voit que dans les films passionnés. Je compris ce que c’était le désir assez rapidement. Je sentis mon sexe avoir chaud, le clitoris se durci et une rivière entre les cuisses. Je sentis cette humidité glissante lorsque je marchais. Je voulais être soulagée de cette excitation et il le comprit assez vite car mes gémissements se faisaient entendre lors de nos corps à corps.
Plus expérimenté que moi, je me suis laissée porter par ses pulsions. En rentrant nous somme allez dans la propriété de sa tante. Une maison vide et nous à l intérieur. Il enlevait ma veste glissant sa main sous mon pull et senti ses doigt sur ma poitrine j’avais envie qu’il me dévore tout entière. Moi gémissante, mouillée, collant ma chatte sur son sexe dur m excitait d avantage. C est une danse pleine d’erotisme, chavirer, onduler, essouffler. Je voulu tout lui donner à ce moment là. Ma virginité celle que je gardais pour lui.

Nous avons été interrompu malgré nous. Et ce n’était que partie remise…
Le soir il se faufile dans ma chambre lorsque tout le monde fut endormi. Je n’arrivais pas à dormir tellement que le désir me brûlait je me caressais pour soulager cette douleur délicieuse et ces picotements incessants. Je n’avais pas entendu la porte bouger et je fus surprise de le voir devant moi dans l’obscurité en me disant chutttt continue… Ce que je fis la tête sur son torse duveteux, doux avec cette odeur suave.

A son tour il me glissa ses doigts dans mon sexe. Je l entendis souffler d excitation mis sa tête dessus pour tout savourer. A ce moment là j’ai eu beaucoup de mal à être silencieuse mon bassin ondulais, une danse hypnotique guidée par sa bouche délicieuse. Son souffle court il me caressa le clitoris avec son sexe, je le voulais tellement. J’étais au bord de le supplier de me soulager enfin.

Récompense d une félicité tant attendu. Je le senti me pénétrer, une douleur me coupa le souffle que j étouffais en mordant ma lèvre. Je lui donnais mon innocence à tout jamais perdu. J’ai compris que je n’aimerais jamais personne autant que je l ai aimé à ce moment là.
 
Eviradnus
Membre actif
Messages
247
Réactions
40
Fofocoins
313
Je le rencontre pour la première fois à l’âge de 8 ans et je sais déjà que je l aimerai toute ma vie. Lui à peine plus grand que moi 9 ans, voilà un coup de foudre en plein cœur et ma tête rempli de lui.
Ce sont de la famille aux amis de mes parents et je me rends compte que tout cela va être très compliqué car il habite Nancy et moi en Alsace.
Lorsque je le regardais les yeux pleins d intérêts, j’ai pû voir toute sa beauté son regard perçant avec cette tristesse cachée. Je tremblais de peur car je ne voulais pas lui montrer mes émotions.

Vers l âge de 13 ans j’ai eu envie de lui dire lors d une fête familiale tout mon amour pour lui et ce que je ressentais vraiment et creuser pour savoir pourquoi cette tristesse alors que nous étions que des enfants. De mon côté j’avais un mal de vivre aussi que je cachais c est peut être pour cela que je l aimais tant. Et j ai repoussée à une prochaine fois…

A 16 ans nous nous rencontrons à nouveau et nous logions chez sa tante pour quelques jours car j habitais le sud et lui Nancy. J’ai vu que son regard avait changé lorsqu’il le posait sur moi ce fut intense, je rougissait impossible de le soutenir, je me sentais nue.

Au bout de 2h on sortit se promener et il me prend la main. Sans crier gare mon premier baiser attendu depuis si longtemps sa langue dans ma bouche aventureuse de découvre le baiser que l’on ne voit que dans les films passionnés. Je compris ce que c’était le désir assez rapidement. Je sentis mon sexe avoir chaud, le clitoris se durci et une rivière entre les cuisses. Je sentis cette humidité glissante lorsque je marchais. Je voulais être soulagée de cette excitation et il le comprit assez vite car mes gémissements se faisaient entendre lors de nos corps à corps.
Plus expérimenté que moi, je me suis laissée porter par ses pulsions. En rentrant nous somme allez dans la propriété de sa tante. Une maison vide et nous à l intérieur. Il enlevait ma veste glissant sa main sous mon pull et senti ses doigt sur ma poitrine j’avais envie qu’il me dévore tout entière. Moi gémissante, mouillée, collant ma chatte sur son sexe dur m excitait d avantage. C est une danse pleine d’erotisme, chavirer, onduler, essouffler. Je voulu tout lui donner à ce moment là. Ma virginité celle que je gardais pour lui.

Nous avons été interrompu malgré nous. Et ce n’était que partie remise…
Le soir il se faufile dans ma chambre lorsque tout le monde fut endormi. Je n’arrivais pas à dormir tellement que le désir me brûlait je me caressais pour soulager cette douleur délicieuse et ces picotements incessants. Je n’avais pas entendu la porte bouger et je fus surprise de le voir devant moi dans l’obscurité en me disant chutttt continue… Ce que je fis la tête sur son torse duveteux, doux avec cette odeur suave.

A son tour il me glissa ses doigts dans mon sexe. Je l entendis souffler d excitation mis sa tête dessus pour tout savourer. A ce moment là j’ai eu beaucoup de mal à être silencieuse mon bassin ondulais, une danse hypnotique guidée par sa bouche délicieuse. Son souffle court il me caressa le clitoris avec son sexe, je le voulais tellement. J’étais au bord de le supplier de me soulager enfin.

Récompense d une félicité tant attendu. Je le senti me pénétrer, une douleur me coupa le souffle que j étouffais en mordant ma lèvre. Je lui donnais mon innocence à tout jamais perdu. J’ai compris que je n’aimerais jamais personne autant que je l ai aimé à ce moment là.
Merci pour ton joli récit que j'ai lu avec intérêt.
 
C
Cristal De Diamant
Anonyme
L'amour dans sa forme la plus pure ! Effectivement le premier amour ne s'oublie jamais
 
Sujets similaires Réponses Date
Premier sexe toys 60
Sujets similaires